Pourquoi la boite aux idées en entreprise ne marche pas ?

boite_suggestion

Pourquoi la boite à idées en entreprise ne marche pas jusqu’à maintenant ?

Le développement de l’économie collaborative, la diminution des strates de management, la crise économique obligeant à se repositionner face à la concurrence, sont autant d’élément qui ont remis au cœur des politiques d’innovation les boites à idées.

La boite à idées est un véritable outil de brainstorming qui associe l’ensemble des salariés volontaires qui ont l’envie de faire évoluer l’entreprise.

Petit retour en arrière !

La boite à idées existe depuis le début du 20e siècle et a été le premier signe d’évolution du management ultra hiérarchisé avec sa communication de haut en bas « Top-Down » à une approche de management plus participative favorisant une communication également de bas en haut « bottom-up ».

Avec les premières boites à idées statiques, commencent à se préoccuper des attentes des salariés et commencent, pour la première fois dans l’histoire du management, à la considérer comme des contributeurs à la résolution de problématiques et pas juste à la voir comme de simples exécutants de tâches routinières.

Au départ, ce sont des boites à idées physiques déposées dans un coin de l’entreprise. Les salariés viennent y déposer, anonymement ou non, des idées, des réclamations. Les premières boites à idées connaissent un franc succès à leurs débuts. La démarche consultative plait aux salariés. Mais très vite la dynamique positive va s’arrêter net !

Très vite de nouvelles déceptions !

Les boites à idées sont en fait victimes de leur propre succès : des centaines d’idées sont déposées avec plus ou moins de pertinence et le management de l’entreprise se retrouve très vite dépassé par le traitement de ces idées déposées en nombres. Beaucoup de bonne idée vont passer à la trappe, les salariés émetteurs de bonnes idées vont très vite s’apercevoir que leurs idées ne sont pas prises en compte et que le système de la boite à idée ne fonctionne pas efficacement. Les récriminations des salariés mécontents n’ont d’ailleurs pas du tout plu à l’époque au management qui se rassura en restant sur son modèle de cloisonnement car à quoi bon donner la parole aux collaborateurs de l’entreprise puisqu’ils ne font que de se plaindre !

De plus, la hiérarchisation à outrance, la séparation marquée des emplois de bureau en opposition avec les emplois productifs, ont également eu raison des boites à idées.

Il faut patienter un peu jusqu’en dans les années 2000 pour que les nouvelles technologies de l’information viennent faire renaitre le concept de la boite à idées dans une forme plus performante et plus dynamique.

La technologie au secours de la bonne vieille à idées en carton !

Dans les années 2000, les nouvelles technologiques de l’information (web 2.0, blogs…) viennent à la rescousse de la poussiéreuse boite à idées physique qui se transforme en une boite à idée moderne et digitale.
On ne parle plus de boite à idées mais alors de Système de Management des Idées ou d’innovation participative.

Avec ses limites !

Malheureusement, les salariés vont de nouveau vite déchanter.
Les nouvelles technologies de l’information et leur promesse de performance vont effectivement relancer et moderniser la boite à idées qui va devenir digitale.

Même si les nouvelles technologies améliorent significativement la gestion des idées produites, elle occultent malheureusement plusieurs dimensions managériales essentielles qui sont de véritables facteurs de succès de la démarche : La considération que les collaborateurs peuvent devenir des solutionneurs et des intrapreneurs,

  • La validation par la direction des idées et solutions proposées en expliquant sa décision,
  • La détection et le déploiement des idées devient un projet d’équipe avec une organisation en « Cercle projet »,
  • Les managers sont impliqués en tant que « Coach » fournissant du support aux « Team
  • leaders » des cercles-projets,
  • Le déploiement des idées et des projets sont confiés à leurs émetteurs au travers de cercles-projets dont ils seront les « Team leaders ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*